Top des 10 erreurs de la langue anglaise

Les 10 erreurs les plus courantes chez ceux qui apprennent l’anglais

Chaque langue dissimule des difficultés, surtout lorsque ce n’est pas la nôtre. De fait, il existe certaines règles grammaticales qui doivent simplement être mémorisées et appliquées, sans pour autant faire appel à nos compétences logiques. En d’autres occasions, nous sommes confrontés à l’exception de la règle que nous ne connaissons simplement pas. Nous pourrions être également tentés de traduire depuis notre langue, mais les règles syntactiques pourraient être complètement différentes. Quels conseils pouvons-vous te fournir afin d’éviter de commettre des erreurs graves ?

La réponse pourrait paraître assez évidente, mais la vérité est qu’une étude adéquate de la grammaire est la seule manière pour parler correctement. La pratique peut t’aider également car un usage régulier t’aide à apprendre les règles et les structures de manière naturelle et presque inaperçue ; un peu de la même manière que lorsque les enfants apprennent à parler.

Cependant, il existe des erreurs très courantes qu’il vaut mieux connaître afin de simplifier le processus d’apprentissage et pour parler correctement de manière immédiate. Nous te présentons les 10 erreurs les plus courantes, fautes que tu commets peut-être sans le savoir.

1. Everybody are happy.

Le mot everybody (tous) en français se traduirait par le pluriel « tous ». Cela pourrait nous amener à commettre une erreur et nous pousser à conjuguer le verbe au pluriel. En réalité, everybody, tout comme somebody (quelqu’un), nobody (personne), anybody (n’importe qui), est un substantif singulier et par conséquent, le verbe demande le singulier.

Is everybody happy to come?
(Est-ce que tout le monde est content de venir ?)

2. I’ll explain you the problem.

Dans cette phrase, il y a deux compléments, l’objet direct the problem (le problème) et l’objet indirecte you (te); en français, nous traduisons cette phrase par « je t’expliquerai le problème ». En anglais, les deux compléments doivent être clairement distingués, en introduisant le pronom personnel you avec la préposition to (a). En outre, la forme la plus correcte exige que l’objet direct the problem suive immédiatement le verbe.

Mary is not attending the meeting tomorrow. I’ll explain the problem to you.
(Marie n’assistera pas demain à la réunion. Je vais t’expliquer le problème)

3. If I will see Judy later, I’ll give her the news.

Ici, l’erreur ne réside pas dans le double objet qui, dans ce cas, ne requiert pas la préposition to (à), mais bien dans la proposition subordonnée conditionnelle, à savoir, la proposition qui est introduite avec la particule if (si). Dans cette phrase, la proposition conditionnelle est de type 1, et par conséquent, elle exprime une condition potentielle et ses conséquences probables.

La préposition conditionnelle de type 1 est toujours au simple present (indicatif présent), alors que la principale requiert le simple future (indicatif futur). Cependant, la règle s’applique également dans le cas des francophones et par conséquent, il suffit de faire attention pour ne pas se tromper.

If I see Judy later, I’ll give her the news.
(Si je vois Judy plus tard, je lui donnerai la nouvelle)

4. Do you want that I make dinner?

En français, nous traduisons cette phrase par « tu veux que je prépare le dîner ? ». Ainsi, il semble naturelle de formuler la phrase comme nous le voyons dans le sous-titre précédent. Mais en anglais, cela sonne mal car le pronom that (que) ne s’emploie jamais après le verbe want (vouloir). Cette règle s’applique à beaucoup d’autres verbes qui indiquent une demande, un souhait et un ordre tels que order (commander), tell (dire), invite (inviter), persuade (persuader), ask (demander), prefer (préférer), intend (avoir l’intention de).

Do you want me to make dinner?
(Tu veux que je prépare le dîner ?)

I ask you not to talk about the issue with Julia.
(Je te demande de ne pas parler du problème avec Julia)

5. I am thinking to buy a new house.

Contrairement à la construction que nous venons de voir au-dessus, le verbe to think `ne régit pas la proposition infinitive. Par conséquent, lorsque le verbe to think introduit une proposition, tu dois utiliser la construction about (sur) + verbe en -ing ou of (de) + verbe en –ing.

I am thinking of buying a new house.

I am thinking about buying a new house.
(Je pense acheter une nouvelle maison)

6. I have the possibility to visit New York next year.

Après le verbe to have, le substantif opportunity (opportunité) s’emploie pour indiquer des possibilités en anglais ; le mot possibility s’utilise généralement après l’expression « there is… » (il y a).

I have the opportunity to visit New York next year.
(J’ai l’occasion de visiter New York l’année prochaine)

There is a possibility that I may visit New York next year.
(Il est possible que je visite New York l’année prochaine)

7. She asked me where Do I live.

Comme tu le sauras certainement, à la forme interrogative, nous utilisons l’auxiliaire do/does/did; mais cela n’a pas lieu dans le cas du reported speech (discours indirect), qui ne requiert pas l’emploi de l’auxiliaire.

She asked me where I live.
(Elle m’a demandé où je vis)

8. I visited a castle with my five-years-old niece.

Ici il y a un petit détail auquel tu dois faire attention. Nous avons appris à l’école que lorsque nous indiquons l’âge d’une personne, le mot year (an) est au pluriel ; mais cela s’applique lorsque l’âge est introduit par le verbe être. Cependant, lorsque l’âge s’exprime dans la forme d’un adjectif et par conséquent, avant le substantif auquel il se réfère, le mot year va toujours au singulier.

I visited a castle with my five-year-old niece.
(J’ai visité un château avec ma nièce de cinq ans)

My niece is five years old.
(Ma nièce a cinq ans)

9. My workplace is near to the gym.

Near (près) est un synonyme de close to, mais il ne requiert pas l’emploi de to (à).

My office is near the gym.

My office is close to the gym.
(Mon bureau est près du gymnase)

10. I like very much pizza.

L’adverbe much ne va jamais entre le verbe et l’objet, mais bien à la fin. Cependant, il s’agit d’une expression qui ne s’utilise pas beaucoup de le discours oral et il faut lui préférer « a lot » (beaucoup) o »really » (réellement).

I like pizza very much.

I really like pizza.

I like pizza a lot.
(J’aime beacoup la pizza)

Pour ne pas commettre d’erreurs, la méthode idéale est d’apprendre les règles en les accompagnant d’un entraînement des facultés d’écoute et orales constant. C’est exactement ce qu’offre la méthode d’ABA English grâce aux unités d’apprentissage qui combinent des exercices de compréhension orale et conversationnelle, basés sur le visionnage des courts-métrages. Pourquoi tu n’essaies pas maintenant ?

Oui, je veux voir une leçon vidéo !
Oui, je veux télécharger l’app !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *